Mais c’est quoi la Vie ? Simple comme bonjour (enfin presque, tant la Vie semble, aussi, quelque chose de banal). Récupérons l’eau synthétisée par Lavoisier et Laplace en 1793, et déposons-la, 160 ans plus tard, en 1953, dans le Laboratoire de Stanley Miller et Harold Clayton Urey , à l’Université de Chicago. Déversons-la dans une sorte d’alambic stérile, en Pyrex, fonctionnant en circuit fermé, avec une source chaude d’un côté et une source froide (condensation) de l’autre. Ajoutons y du Carbone (sous forme de méthane), de l’Azote (sous forme d’ammoniac) et de l’Hydrogène (mais pas d’oxygène libre). Cette « soupe primordiale de la vie », chauffée, forme une sorte d’atmosphère terrestre primitive. Des décharges électriques (étincelles simulant les éclairs), permettent, au bout de quelques jours d’expérience … d’obtenir des composés biochimiques, dont des acides aminés… proches des molécules « vitales » (l’expérience, renouvelée récemment, a permis de retrouver dans cette « soupe », grâce à l’amélioration des techniques d’analyse, quasiment tous les acides aminés du code génétique). Il semble cependant qu’il y ait encore un "petit problème vital" ! Peut-être est-il lié à la qualité des étincelles ? Peut-être une intervention plus "divine" est-elle nécessaire ? Peut-être aussi un "germe" d’origine extraterrestre déclencherait-il le processus ? Peut-être faut-il, tout "simplement" aller chercher cette « soupe » et l’énergie nécessaire pour assembler les biomolécules, du côté des sources hydrothermale du fond des océans ? Bref, la Vie reste, pour le moment, un indéfinissable bien précieux qui a "envahi" mers et terres au cours du récent demi milliard d’années de notre planète. Mais, peut-être, Dame Nature a-t-elle commis une erreur ! Elle a fini par "engendrer" Homo sapiens (l’Homme sage comme il se définit lui-même !), lequel, avec un « cerveau très développé » et une intelligence (dite) "supérieure" a fini par inventer, il y a peu, "l’arme fatale" : la tronçonneuse ! Avec ça, il tronçonne et tronçonne encore à tout va, y compris… la branche sur laquelle il est lui-même assis !! Peut-être prendra-t-il conscience de son erreur et entendra-t-il raison avant qu’il ne soit trop tard ? S’il continue à scier, il va se retrouver par terre et il ne lui restera plus, comme lot de consolation, qu’à se dire, avant de disparaître, que ses cendres feront partie de la prochaine "soupe primordiale" ! Ce n’est pas la première fois que notre planète connaît une période d’extinction massive d’espèces. Les fois précédentes, n’étant pas encore présent, l’Homme n’était pas en cause. Beaucoup de scientifiques pensent que oui, cette fois, l’homme y est vraiment pour quelque chose. Le système solaire et sa planète terre ont encore, en principe 4 à 5 milliards d’années devant eux. Peut-être Dame Nature ne refera-t-elle pas, une seconde fois, la même erreur et laissera-t-elle, dans les limbes, cette fois, un aussi méticuleux tronçonneur !
Photo Jean-Pierre Stella - Aquarium de Monaco
Photo Jean-Pierre Stella Aquarium de Monaco
Biodiversité : p. 01 - p. 02 - p. 03 - p. 04 - p. 05 - p. 06 - p. 07
L’eau c’est la Vie… « L’eau est le bien le plus précieux de l’Humanité ». Une évidence, un lieu commun… Pas sûr, vu la façon dont l’eau est, en général, traitée (on devrait plutôt dire maltraitée), sur notre Planète et en particulier dans les pays dits « industrialisés » ! L’eau ne manque pas dans l’Univers… à en croire les Astronomes. Malheureusement, chaque fois qu’ils en trouvent (il y en a même sur la lune), elle est solide, givrée, sous forme de vapeur dans une éventuelle atmosphère irrespirable, autant dire, inexploitable par la Vie. Sans doute a-t-elle existé « liquide » sur Mars ! Mais, c’est sûr, il n’y en a plus actuellement ! Les Astrophysiciens ont beau « explorer » les planètes d’autres systèmes solaires de notre galaxie, chercher et découvrir, presque tous les jours, des planètes qui tournent autour d’autres soleils que le nôtre ! Pour accéder au « soleil » le plus proche du nôtre, l’étoile Proxima, il faudrait voyager pendant 4 ans à la vitesse de la lumière (300 000 Km/sec.) ! Quant à sortir de notre Galaxie, la Voie Lactée, ce n’est même pas la peine d’y penser, tellement les distances deviennent effarantes ! Il faudrait voyager pendant plus de 100 000 ans à ladite vitesse pour la quitter et au moins autant pour atteindre la plus proche ! Mais, ce qui est sûr, c’est que là où il y aurait de la Vie (comparable à la nôtre), il y aurait de l’eau… liquide. En tous cas, pour l’instant, pas âme qui vive à l’horizon extrasolaire. Raison de plus pour prendre le plus grand soin de notre bonne vieille planète dite « bleue » (grâce à l’eau), elle-même à mi-parcours de sa propre Vie (quelque 8 à 10 milliards d’années). Mais pour qu’il y ait vraiment Vie, l’eau ne doit pas seulement être présente à l’état liquide et en quantité mais aussi… en qualité ! Nulle part elle ne devrait être polluée. En effet, dès qu’une pollution apparaît, la biodiversité diminue… jusqu’à disparaître totalement (les cas ne sont, malheureusement, pas rares). Au bout du compte, évidemment, l’Homme risque fort de disparaître avec et, sans l’ombre d’un doute, il ne sera sûrement pas le dernier ! Pour bien nous porter, essayons donc, en notre âme et conscience, de tout faire pour « remonter la pente ». Pour cela, il nous faut commencer par lire.. Victor Hugo " C’est une triste chose de penser que la Nature nous parle et que le genre humain n’écoute pas !".
Mais c’est quoi l’eau ? Simple comme bonjour !! Comme Lavoisier et Laplace , le 24 juin 1793 à Paris, prenons un récipient contenant environ 1 volume d’Hydrogène (la matière la plus répandue dans l’Univers) pour 3 volumes d’Oxygène, ajoutons-y une étincelle (électrique) et nous obtenons… de l’eau ! (Attention, ce mélange dégage beaucoup d’énergie !). Autrement dit, la combinaison d’atomes d’hydrogène et d’oxygène nous donne une molécule d’eau, laquelle ressemblera à… une tête de Mickey ! Soit, une grosse tête ronde (un atome d’oxygène) et 2 petites oreilles (2 atomes d’hydrogène), avec un pôle + entre les oreilles et un pôle - à l’opposé. Sous cette forme, en gros, nous aurons de la vapeur d’eau. Si les molécules devaient commencer à "se tenir par les oreilles", nous obtiendrions de l’eau, puis de la glace en fonction de l’importance de cette « liaison hydrogène ». L’eau pure ? Un pur mythe ! Ca n’existe pas ! Solvant universel par excellence, l’eau à tendance à TOUT dissoudre : sels minéraux, gaz atmosphériques (y compris et heureusement l’oxygène), résidus organiques, molécules biologiques…L’eau est partout, même quand on ne la voit pas, et partout il y a de l’eau, y compris chez toutes les espèces vivantes (65 à 70 % chez l’homme, pas loin de 100% chez… les Hydres (et Hydrozoaires), terme faisant référence à l’abondante quantité d’eau que ces organismes renferment…et la boucle est bouclée. Cette aptitude à vouloir tout dissoudre…à pouvoir tout transporter et à servir de support à toutes (en fait la plupart) les réactions chimiques font que, pour la Vie, elle s’avère être la meilleure des choses, mais, parfois, hélas, la pire. Sachant que l’eau des organismes vivants se renouvelle sans arrêt, qu’elle s’infiltre partout, jusqu’à notre ADN, il n’est pas difficile d’imaginer la suite : une certaine qualité de l’eau, détermine une certaine qualité de la Vie ! Comment ferons-nous pour laver toute l’eau de la Terre si nous continuons à la polluer de la sorte ? Prônons donc le plus grand respect pour et prenons le plus grand soin de ce liquide si précieux que nous considérons pourtant comme si banal, afin qu’il puisse, à jamais, rester compatible avec la Vie ici bas.

Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact