Rappel : les Cnidaires sont divisés en quatre classes : Hydrozoaires (Hydres, à mésoglée sans cellules), Scyphozoaires (Aurélie, à mésoglée avec cellules), Cubozoaires (Guêpes de mer, les plus dangereux, à ombrelle cubique) et Anthozoaires ou Animaux-fleurs (Alcyonaires ou "coraux mous" et Madréporaires ou "coraux durs" ou "coraux de pierre" surtout), stade polype uniquement, cavité gastrique cloisonnée . Aquatiques, presque tous marins, souvent fixés, souvent coloniaux, l'embranchement doit donc son nom à la présence de capsules urticantes spécialisées (Aurélie, Fig. 5), les cnidocystes (= ortie) encore appelés nématocystes (= filaments). Ces cnidocystes sont inclus dans une cellule, le cnidoblaste ou nématoblaste ou cnidocyte, dont elles constituent la partie différenciée. Les Anthozoaires ou Animaux-fleurs, rappelons-le, n'ont pas de phase méduse libre, et sont exclusivement marins. On les rencontre soit sous fome de polypes solitaires (Anémones de Mer par exemple), soit sous forme de colonies de polypes, pourvues ou non d'un squelette interne ou externe. La cavité gastrique est subdivisée en compartiments, ou chambres, ou loges, par des cloisons allant souvent de la paroi du corps à l'oesophage et sur lesquelles sont fixées, entre autre, les gonades (individus hermaphrodites ou, le plus souvent, à sexes séparés). Ces loges se prolongent jusque dans les tentacules, lesquels alternent avec les cloisons. Aussi, en principe, on compte autant de tentacules que de loges. Les Anthozoaires comptent essentiellement deux sous-classes : - les Octocoralliaires ou octotentaculés ou octorayonnés (cloisons et tentacules pennés au nombre de 8 ou multiple de 8), parmi lesquels l'ordre des Alcyonacés ou Alcyonaires (Alcyons = coraux mous, Gorgones = coraux cornés et, très proches des Gorgones, les Coraux proprements dits ou Coraux vrais). Le Corail rouge de la Méditerranée ( Corallium rubrum ), fait donc partie des Alcyonaires et appartient à la famille des Coralliidés ou Coraux vrais . Trésor vivant de la Méditerranée, le squelette de ces Coraux vrais, d'un beau rouge vif en Méditerranée, constitué de spicules calcaires rouges, est très recherché en joaillerie, d'où le risque d'une surexploitation préjuditiable si elle n'est pas correctement gérée. Pour en savoir plus sur le Corail rouge de Méditerranée ou "Sang de Neptune" = http://doris.ffessm.fr/fiche2.asp?fiche_numero=308 - les Hexacoralliaires ou hexatentaculés ou hexarayonnés (cloison et tentacules simples , au nombre de 6 ou multiple de 6), parmi lesquels l'ordre des madréporaires ou "coraux durs" ou "coraux hermatypiques" (= constructeurs, grâce à la présence des Zooxanthelles) ou "coraux pierres" (très abondants dans les Mer tropicales = récifs corralligènes ou madréporiques, quelques rares espèces, solitaires ou coloniales, en Méditerranée), mais aussi l'ordre des Actiniaires ou Anémones de Mer dépourvues de squelette. Les deux images et schémas ci-dessous comparent l'aspect extérieur et l'organisation interne (coupe) d'un Octocoralliaire = 8 tentacules pennés (plumeux), rétractiles, correspondant aux 8 loges (ici Corail rouge, Corallium rubrum ), à l'organisation interne (coupe) et à l'aspect d'un Hexacoralliaire = nombreux tentacules lisses, rétractiles, correspondant aux loges, multiples de 6 (ici Anémone encroûtante de Méditerranée, Parazoanthus axinellae, a deux rangées de tentacules lisses).
Photo JP Stella
Photo G. Fournier
Corail rouge tapissant la voute et les parois de l'une des entrées du tunnel qui traverse la pointe de l'île Jarre, Archipel de Riou, au large de Marseille et dans lequel circule un courant permanent. Photo Gilbert Fournier, prise le 10/10/1982.
Photo Gilbert Fournier Tunnel Île Jarre 10/12//1982
Photo Gilbert Fournier Tunnel Île Jarre 10/12//1982
Photo Jo Harmelin Riou, Moyade, grotte Boulejade
Photo Gilbert Fournier Tunnel Île Jarre 10/12//1982
Les images signées Gilbert Fournier , ont été prises par l'intéressé en décembre 1982 et concernent la grotte dite "Arc-en-ciel" située à la pointe de l'Île Jarre. Ces coraux répondaient-ils toujours "présents" en 2013 ! Pour le savoir, nous avons contacté, via Philippe Robert , ancien Directeur du Parc National de Port-Cros : - Jo Harmelin , ancien Directeur de Recherche, Centre d'Océanologie de Marseille (Station Marine d'Endoume). Réponse : "le corail se porte très bien à Marseille et fait toujours la joie des plongeurs. Ci-joint, par exemple, une image d'une autre grotte très accessible, de l'îlot des Moyades, à la pointe Nord de l'île de Riou, très fréquentée par les touristes... plongeurs". - Sandrine Ruitton , Maitre de Conférences, Aix-Marseille Université, membre du Laboratoire Marseille Institut Océanographique (MIO), qui confirme :"le corail est toujours présent dans la grotte Perez qui se trouve sur l'île Plane". Réponses très encourageantes par conséquent, concernant la sauvegarde des coraux au large de Marseille.
A propos du "vrai" Corail (La Méditerranée : une Mer subtropicale de - vrai - Corail, suite).
Festival d'images : Méditerranée - p. 01 - p. 02 - p. 03 - p. 04 -

Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact