- des Tombants (falaises) et secs (remontants rocheux) : Gorgones, Eponges, Vers à panache, Ascidies rouges, Coquettes, Serrans, Barbiers, Bogues, Sériololes, (contact roches et pleine mer = courants forts, nourriture plus abondante)…- Fonds meubles : Plume de mer, Sabelle de vase, Etoile de mer à peigne, Concombre de mer, Seiche, Raie lisse, Barbue, Rouget surmulet, Grondin à longue dorsale, Dragonnet, Grande vive, Gobie de sable, Rason- Fonds coralligènes : roches plus profondes ou plus obscures, colonisées par des algues rouges calcaires (corallines) et de nombreux invertébrés fixés, construisant un faciès formé de nombreuses cavités riches en espèces discrètes et colorées (Gorgones, Corail rouge, Bryozoaires, Eponges, Crustacés...).
Les deux zone suivantes, ne sont citées que pour mémoire : Zone "profonde" = Circalittoral : la lumière finit par disparaître. Grands fonds = système bathyal : Dans le noir absolu et à l'exception des cheminées d'eaux chaudes dans certains secteurs océaniques très profonds, les chaines alimentaires sont alimentées par les déchets organiques venant des eaux plus superficielles. Le plancton y est roi, effectuant ses migrations verticales, la nuit vers la surface, le jour vers la profondeur. Quant à la Haute mer : nous ne nous intéresserons qu'aux espèces visitant parfois la Zone littorale pour s'y nourrir, s'y reposer ou s'y reproduire (Cétacés, Thon, Espadon, Tortues).
Le schéma récapitulatif ci-dessus, de J. Jaubert et A. Meinesz , est extrait (p. 359) du Manuel d'Aquariologie 2/Les Plantes, 1ère partie : généralités. Denis Terver ( REP. éditions)
Ce photo-montage (Mérou, Posidonie, Plongeur), symbolise d'une part le lieu (la Méditerranée) et, d'autre part, nos limites d'exploration : de 0 à 40 mètres. Voir également prairie de Posidonies du bandeau. Rappelons dès à présent le rôle irremplaçable de la Posidonie dans la production d'oxygène : en moyenne 14 litres /jour / m² ! Images de Jean-Pierre Stella.
Un peu d’Histoire : la Méditerranée au fil des MA (millions d’années) . La Méditerranée, comme son nom le précise, se situe en effet de nos jours « au milieu des terres », au carrefour de 3 Continents : Europe, Afrique et Asie. Cette mer « fermée », d’où une salinité élevée, n’est reliée à l’Océan Atlantique que par le Détroit de Gibraltar. Elle communique également avec la Mer Noire par les Détroits des Dardanelles et du Bosphore , mais aussi, depuis peu, avec la Mer Rouge par le canal de Suez, ce qui n’est pas sans conséquences pour elle. Mer subtropicale et isolée, petite par sa taille, mais grande par la richesse et la variété de sa faune, en particulier par le nombre très élevé d’espèces endémiques (1/5). Pauvre en éléments nutritifs, ses eaux sont plutôt claires. Sa surface équivaut à 5 x celle de la France et sa profondeur moyenne est de 1500 m. La Méditerranée n’a pas toujours été une Mer fermée, bien au contraire ! Il y a 220 millions d’année, à l’ère secondaire, les continents se disloquent et la Téthys, qui va devenir la Méditerranée, communique alors très largement avec l’océan mondial. Au fil de millions d’années, la dérive des continents rétrécit progressivement Téthys, laquelle se retrouve finalement coincée entre la plaque africaine et eurasiatique : les Alpes surgissent. Il y a 5,6 millions d’années, lié à cette dérive, les détroits qui la reliaient encore à l’océan se ferment. Alors, elle s’assèche progressivement, ne laissant " qu’un paysage désolé, aride, une étendue désertique de lacs salés cernée par de gigantesques canyons. Cette situation que les scientifiques nomment - crise de salinité messinienne - va durer approximativement 300 000 ans" *. Il y a 5,3 millions d’année, le Détroit de Gibraltar s’ouvre brutalement et, en peu de temps, Mare Nostrum (Notre Mer), parfois aussi qualifiée de "Lac romain", mais aussi de "Matrice de l’humanité", retrouve, grosso modo, le niveau des autres mers du globe. Bien entendu, la dérive des Continents se poursuit de nos jours et la Méditerranée continue de se rétrécir ; elle ne devrait plus exister d’ici… 10 à 20 millions d’années. *Pour en savoir plus : http://www.universcience.fr/fr/science-actualites/actualite-as/wl/1248100237133/la-mer-mediterranee-remplie-en-deux-ans/
Festival d'images : Méditerranée - p. 01 - p. 02 - p. 03 - p. 04 -
La Méditerranée : une Mer subtropicale de (vrai) corail.
L‘étagement : au fil de la Science. Les scientifiques ont organisé la vie marine côtière en étages qui sont autant d’unités de peuplements végétaux, mais aussi animaux, bien distincts et qui se succèdent de haut en bas. La qualité de l’eau et la lumière y jouent un rôle primordial et déterminant pour les végétaux, sans oublier toutefois, la qualité du substrat, divers paramètres physicochimiques ni surtout la Faune associée.
Dans cette rubrique, consacrée à la Méditerranée, nous nous intéresserons essentiellement aux trois zones présentées ci-dessous ainsi qu'aux espèces qui les fréquentent: Zone des embruns , zone aspergée = supralittoral (Littorines, Balanes, Aselles, Crabe marbré...). Zone de balancement des marées = eulittoral ou médiolittoral. On y rencontre des espèces "trottoir" = Algues encroûtantes et vertes, Patelles, Anémones… Zone immergée, mais très ensoleillée = infralittoral. Dans cette zone on trouve : - des Prairies sous-marines à Posidonies (de 1 à 30 - 40 m), du dieu de la mer = Poséidon : plante à fleur (fruit = olive de mer), fixent les sédiments, atténuent la force des vagues, limitent l’érosion, lieu de reproduction, de nidification, mais aussi nurserie ; fournissent cachettes, protection, nourriture, sans oublier l'imposante production d'oxygène (14l/jour/m²). Présence de nombreux épiphytes, laisse pelotes et banquettes, espèce protégée. La Posidonie ( Posidonia oceanica ) est une espèce endémique. Zostère ( Zostera marina ), Hydraires, Cerianthe, Crevette verte, Grande nacre (bivalve géant = Pina nobilis , également endémique), Oursin violet, Nerophis à museau droit (Syngnathe / zostère naine), Hippocampe à museau court, Sublet, Labre vert, Sparaillon, Serran écriture, Rascasse brune, Chabot de mer… - des Fonds rocheux : idéal pour vie fixée sur support solide, offre cachettes… Laitue de mer, Codium ramifié, Coralline (Algue rouge), Eponge encroûtantes rouge, Axinelle (Eponge ramifiée), Anémone verte et Anémone bijoux, Alcyon digité, Gorgone blanche, Ascidie rouge, Bothrylle étoilé, Spirographe, Ormeau, Limace de mer, Araignée de mer, Crevette rouge, Homard, Bernard l’ermite, Etoile de mer rouge, Oursin comestible, Ophiure, Comatule, Blennie gattorugine, Gobie moucheté, Triptérygion jaune, Porte écuelle, Congre (jeune), Chapon, Serran chevrette, Saupes, Mérou brun…

Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact