Polypes de la Méduse Aurélie (Aurelia aurita) . Photo D. Terver - G. Eckert
Aurélie, la Méduse qui nous méduse : partie 4
Pré-grossissement, grossissement, élevage et présentation des adultes d’ Aurelia aurita et de Cassiopea andromeda
Fig. 74. - Bassins de pré-grossissement pour diverses espèces de Méduses à Nausicaà Boulogne. Photo © Bincteux-Nausicaà
Page 31
Mortalité, pathologies, malformations, homogénéité des tailles : des proliférations bactériennes peuvent entrainer des malformations au niveau des ombrelles. L’épuration de l’eau par traitement UV limite sensiblement ces risques. Dans un même bac, des individus d’âge et de stades différents peuvent cohabiter. De même, au sein d’un lot, homogène au départ, une hétérogénéité peut s’installer avec des individus à croissance et tailles distinctes, au nombre d’anses stomacales et de tentacules différents. Ils peuvent cohabiter, sous réserve que, dans tous les cas, la nourriture soit suffisante. Longévité : ne dépassant pas quelques mois dans la nature, elle est, en moyenne d’une année en captivité (jusqu’à 18 mois signalée). Taille : si elles n’ont pas de problème d’espace, de nourriture, de qualité d’eau et de température (supérieure à 20 °C), elle peuvent atteindre 20 à 25 cm. A La Cité de la Mer Cherbourg ( Pierre-yves Bouis , communication personnelle), la température, pendant la phase de croissance (jusqu’à 10 cm), est maintenue entre 20 et 24 °C. Elle est ensuite ramenée à 18 °C. Entretien : outre un changement d’eau hebdomadaire (à défaut d’un système de goutte à goutte) de l’ordre de 10 %, l’opération la plus délicate consiste à nettoyer les parois en PETG (Polyéthylène Téréphtalate Glycol) ou en PMMA (Polyméthacrylate de Méthyle Acrylique), une à deux fois par semaine, sans les rayer ! Pour cela, le double aimant, formule la plus couramment utilisée, est enrobé dans des mouchoirs en tissus par exemple. Vacances : Si, sous réserve de certaines précautions évoquées dans le chapitre précédent, il n’y pas réellement de soucis pour les polypes et les éphyrules, il n’en va pas de même pour les adultes. Aussi, à défaut de disposer d’une personne de confiance susceptible d’assurer la maintenance, il est préférable de faire don de ses pensionnaires à un Aquarium public en mesure de les accueillir, puis de recommencer l’élevage à partir de la souche conservée sous forme de polypes. Coûts : colonnes en PETG ou en PMMA, avec support : de l’ordre de 1000 €. Si le PETG peut apparaitre plus attractif au départ car moins cher, contrairement au PMMA, il résiste cependant moins bien que ce dernier dans le temps et laisse apparaître une soudure, pas toujours esthétique. Il faut y ajouter les équipements annexes tels que cuves d’élevage et de stockage (50 € pièce en moyenne), « boules » (30 à 300 € et plus selon taille et « occasions »), petit matériel (aquariums pour polypes, pompes à air, poires à pipeter, ballasts pour tubes fluorescents, thermostats, tuyaux transparents de divers diamètres...), sans oublier les frais de nourrissage (80 € la boîte de 450 gr de cystes d’Artémias !), ni les « fluides » (eau de mer à 15 €/mois, électricité difficile à estimer). Bref, une fois de plus, il convient de jongler habilement entre coûts des pompes et coup de pompe… des prix, entre siphonage des eaux et siphonage des Euros (dans le porte monnaie) ! Se reporter également, ci-dessous, au chiffrage de Pascal Aubert .
Festival de mots : Aurélie Part.1 p. 01 - p. 02 - p.03 - p. 04 - p. 05 - p. 06 - p. 07 Part.2 p. 08 - p. 09 - p. 10 - p. 11 - p. 12 - p. 13 - p. 14 - p. 15 - p. 16 - p. 17 - p. 18 - p. 19 - p. 20 - p. 21 - Part. 3 p . 22 - p. 23 - p. 24 - p. 25 - p. 26 - p. 27 - p. 28 - p. 29 - p. 30 - Partie 4. p. 31 - p. 32 - p. 33 - p. 34 - p. 35 -
Aurelia aurita. Après deux à trois semaines d’élevage, les petites méduses, de 3 à 5 cm, issues de la transformation des éphyrules, sont transvasées, sans jamais les sortir de l’eau, dans des bassins de pré-grossissement, voire directement dans des bassins de grossissement ou de présentation. La vitesse de grossissement et la taille finale sont étroitement liées aux volumes des bacs d’élevage, à la fréquence de nourrissage, à la qualité du milieu, à la température, bref, aux conditions environnementales. Dans les Aquariums publics, la présentation des adultes fait généralement l’objet de soins très attentifs alors que les différentes phases du développement, qui mériteraient, elles aussi, un gros effort pédagogique sont trop souvent négligées. Volumes : en fonction du but recherché et à raison d’ une méduse par litre, optimum conseillé au départ, les volumes utilisés peuvent être très variables, allant d’une centaine de litres, considéré comme minimum vital, à plusieurs milliers parfois. Courantologie : elle est un des principaux facteurs limitant. Dans les bassins de présentation, de type « Kreisel » ou cylindriques, son importance est fondamentale. Le bullage étant supprimé, il convient en effet, d’ajuster la puissance et le débit de la pompe de circulation pour que les méduses ne décantent jamais, tout en ne risquant pas d’être déchirées par une turbulence excessive ou venir se coller à la grille d’aspiration. La règle du ni trop (de refoulement), ni trop peu (d’aspiration), prend ici tout son sens. L’effet « Kreisel » parait indispensable, aussi bien en Aquarium public qu’à domicile. Chauffage : il n’a pas vraiment d’importance, les Aurélies s’adaptant facilement à la température ambiante, sous réserve que ces variations ne soient pas être trop brutales …Température optimale de croissance et de « bien-être » : 24 °C Eclairage complémentaire : facultatif, mais cependant vivement conseillé pour la mise en valeur des spécimens. A La Cité de la Mer, Cherbourg ( Pierre-yves Bouis communication personnelle), plusieurs expériences ont mis en évidence un changement du rythme des pulsations entre les phases éclairée (cadence modéré) et les phases obscures (cadence plus rapide). Sans doute, mais ce n’est pas prouvé, faut-il mettre ces variations en relation avec le comportement des Aurélies dans la nature, lorsqu’elles chassent, de nuit, dans le nuage planctonique. Substrat : inutile, voire néfaste (effet abrasif). Le fond des colonnes est généralement plat et sans aspérités. Qualité de l’eau : résistent bien à une chute progressive d’oxygène dissous. A l’inverse, éviter les taux d’oxygène trop élevés entraînant la formation de trous. Salinité variable (optimale = 33). Eviter toute accumulation de Nitrites qui peuvent freiner, voire stopper, la croissance et même entrainer une forte mortalité. Nourriture : carnivores, les Aurélies s’alimentent en continu dans la nature, leur régime étant à base de zooplancton. Opportunistes, elles consomment néanmoins petits Crustacés, œufs et larves d’espèces très diverses, y compris de Poissons. En Aquarium public ou à domicile, la nourriture de base est constituée d’ Artemia salina , Nauplies et adultes, de krill et de divers Copépodes congelés. Le broyat de moules finement haché est accepté mais attention à la qualité de l’eau. A La cité de la Mer, Cherbourg ( Pierre-yves Bouis , communication personnelle), des tests comparatifs ont été effectués afin de déterminer l’impact de l’aliment sur le développement des méduses. Plus l’aliment est compact (broyats, micro-granulés, …), plus la méduse se déforme, prenant un aspect globuleux avec des bras qui s’allongent. Inversement, les nourrir uniquement avec des artémies A0 ou A1, donne des animaux chétifs et fragiles. Pour éviter ces problèmes, les artémies sont préalablement enrichies (nourritures liquides et SELCO, …voir précédemment). Pour maintenir un taux de proies disponibles élevé, la distribution se fait de préférence deux à trois fois par jour, en quantités ajustées au peuplement, en prenant soin de vérifier que tout est consommé dans la demi-heure. Dans ces conditions, un bon système de filtration ne nécessite pas de siphonage des déchets.

Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact