Polypes de la Méduse Aurélie (Aurelia aurita) . Photo D. Terver - G. Eckert
Fig. 8 - Représentation schématique, en position physiologique (par opposition à la position morphologique "bras en l'air"), d'une méduse d'Aurelia aurita comparée à une photographie de la même espèce. Photo ©La Cité de la Mer S. Guichard .
Les Aurélies sont, avant tout, carnivores. Les proies, pas forcément planctoniques et parfois même volumineuses, sont capturées par les tentacules et tuées par les cnidocystes, mais aussi piégées et engluées dans le mucus qui recouvre l'ombrelle. Amenées par le mouvement des cils vers des fossettes ciliées, elles y sont prélevées, triées et amenées vers la bouche par les bras buccaux. La digestion est en partie extracellulaire (début de digestion grâce à des sucs secrétés par des cellules endodermiques), puis intracellulaire (les cellules myoépithéliales, pourvues de 1 à 5 flagelles, pratiquent la phagocytose, Fig. 4 ). Les déchets sont également rejetés par la bouche après avoir circulé dans un autre système de canaux radiaires. Le système nerveux est diffus avec cependant huit ganglions en arrière des huit rhopalies. Un anneau musculaire sous l'ombrelle assure la pulsation rythmique de celle-ci, l'élasticité propre de la méduse assurant le retour à l'état de repos. Les Aurélies se laissent porter par les courants mais se maintiennent au niveau voulu grâce à ces pulsations rythmiques. Plus actives la nuit que le jour, elles se déplacent souvent verticalement pour croiser les nuages de plancton, leur principale source alimentaire. Une musculature circulaire sous-ombrellaire bien développée, permet la contraction de l’ombrelle et l’expulsion de l’eau qu’elle contient, ce qui propulse l’animal par réaction en quelque sorte, les tentacules étant alors recourbés vers le haut. Le relâchement desdits muscles entraine à nouveau la dilatation de l’ombrelle et le retour à l’état initial. La contraction asymétrique des muscles circulaires assurent les changements de direction et contrebalancent un déséquilibre éventuel. Contraction et dilatation de l’ombrelle ont une répercussion sur la position et le mouvement des tentacules qui contribuent ainsi aux déplacements et au maintien de l’équilibre d’ Aurelia aurita , mais aussi à la circulation de l’eau et par conséquent à l’oxygénation des tissus (Fig. 9 et 10) .
Fig. 10. - Aurelia aurita en Méditerranée. Photo Gilbert Fournier .
Fig. 9 .- Contraction (ombrelle bombée, tentacules recourbés vers le haut) et dilatation (ombrelle plus aplatie, tentacules pendants) chez Aurelia aurita . Photos Lionel Feuillassier .
Rappelons que les sexes sont séparés (l'espèce est dite gonochorique), les gonades se formant aux dépens de l'ectoderme, dans une poche spéciale ou saccule, sous l'ombrelle et au contact de la cavité gastrique. Leur coloration, en principe blanche à jaunâtre chez le mâle, pourpre à lilas chez la femelle, est également fonction de l'alimentation de la méduse. Elles sont "statutairement" au nombre de quatre mais des aberrations (entre trois et sept) ont été observées, aussi bien en aquarium qu'en milieu naturel (Fig. 11, 12 et 13) .
Fig. 12. - Anomalie chez Aurelia aurita : spécimen à 6 gonades matures. Photo Nausicaà, Boulogne .
Fig. 11. -Anomalies chez Aurelia aurita : au centre, spécimen à 6 gonades. Photo La Cité de la Mer, Cherbourg - S. Guichard
Page 04
Aspects morphologiques Aurélie possède un corps gélatineux (98 % d'eau), diaphane (translucide), convexe (en forme d'ombrelle évasée), plus épais au centre (mésoglée plus développée), qu'en périphérie, relativement ferme, élastique et lisse face supérieure. Par transparence, l’ombrelle laisse apparaître quatre glandes génitales en forme d'oreille (aurita) ou de fer à cheval, ainsi qu'un estomac et un réseau de canaux gastriques. Huit petits organes sensoriels (rhopalies) sont logés chacun dans une échancrure du bord de l'ombrelle (= lobes rhopaliens), laquelle est agrémentée d'innombrables (jusqu’à 800, voire 1200), tentacules marginaux extensibles et contractiles (Fig. 8 et 9) . La face inférieure, concave et dépourvue de vélum, laisse apparaître un manubrium à section carrée s'ouvrant sur l'extérieur par une bouche dont les quatre angles portent quatre bras buccaux foliacés et festonnés, pourvus, face interne, d'une gouttière alimentaire, également ornée de nombreux et fin tentacules brachiaux. L'ouverture buccale et le pharynx sont confondus chez les Aurélidés en un orifice unique. Vers l'intérieur, la bouche se prolonge par un court œsophage qui s'ouvre sur un estomac divisé en quatre poches radiales, lesquelles alternent avec les bras buccaux. Ces poches radiales sont prolongées par un réseau dichotomique de canaux radiaires qui débouchent sur un canal marginal circulaire occupant le bord de l'ombrelle. De ce canal marginal se détachent de minuscules canaux se terminant en cul-de-sac à l'extrémité des tentacules marginaux (Fig. 10 et 11 ) .

Festival de mots : Aurélie Part.1 p. 01 - p. 02 - p.03 - p. 04 - p. 05 - p. 06 - p. 07 Part.2 p. 08 - p. 09 - p. 10 - p. 11 - p. 12 - p. 13 - p. 14 - p. 15 - p. 16 - p. 17 - p. 18 - p. 19 - p. 20 - p. 21 - Part. 3 p . 22 - p. 23 - p. 24 - p. 25 - p. 26 - p. 27 - p. 28 - p. 29 - p. 30 - Partie 4. p. 31 - p. 32 - p. 33 - p. 34 - p. 35 -
Fig. 13. - Anomalies chez Aurelia aurita : spécimens respectivement à 3 et 6 gonades, à 3 et 6 bras buccaux, à 3 et 6 lobes stomacaux. Photos Lionel Feuillassier .
Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact