Manille, le 9 novembre 1989, avec Jacques Mayol
Au Japon, le 24 septembre 1989, avec Philippe Talliez
Manille, en compagnie du Président philippin, Fidel Ramos
Rome, mai 2014, avec les Directeurs durant l'AG CMAS
Il ne faut pas que tout parte dans le vent !
Retour page 1 Retour page 2
Manille, le 13 juillet 1990, en compagnie du Commandant Jacques-Yves Cousteau
Marseille, le 22 juillet 2013, avec mon ami Luc Vanrel
En 1986, à l’issue de mon année de congés sans solde, il y avait tant de travail en cours et en prévision que j’ai décidé de demander une autre année de congés appelée “année sabbatique“, appuyée par des lettres de personnalités; elle me fut aisément accordée, puis à l’issue de cette année-là, j’ai reçu un courrier de la Direction de l’AFPA, me disant qu’elle attendait ma décision: soit revenir dans mes ateliers de formation et y retrouver mes élèves, soit démissionner.
Pour conclure, je voudrais dire à ces nombreux jeunes que, même encore de nos jours et sans diplômes universitaires (bien loin de moi l'idée d'en minimiser l'importance, il m'est aussi arrivé d'en regretter l'absence), on peut quand même faire quelque chose de positif de sa vie, mener une existence épanouissante, passionnante. Je n'aurai jamais assez de mots pour dire combien ce fut le cas pour moi. Néanmoins, il faut garder en mémoire que, dans un cas comme dans l'autre, avec ou sans diplômes, il n'y a pas de secret: il n'y a pas de réussite sans beaucoup, beaucoup de travail. Parfois, c'est même très dur, mais le résultat en vaut la peine. En ce qui me concerne, j'ai remarqué que, lorsque l'on croit pleinement à ce que l'on fait, les choses, on ne les trouve pas, elles viennent à vous... sans prétention aucune, je l'ai constaté tant de fois durant ces recherches et fouilles sous-marines. Je le redis, cette vie fut tellement passionnante et excitante que c'est peut-être la raison pour laquelle, j'ai, parfois, l'impression de n'avoir jamais travaillé ? Encore merci à toutes les personnes, citées ou non, qui ont contribué à ce qui reste pour moi, une très grande aventure. Gilbert
La Ciotat, le 22 juillet 2013, par une belle journée, avec Pierre et Jackie Perraud
Alors j’ai dû choisir ! Si j’avais considéré, seulement durant quelques minutes, l’aspect sécuritaire entre les deux carrières qui se présentaient à moi, j’aurais de suite acheté un billet de retour pour la France et retrouvé le centre de formation de Marseille La Treille, centre dans lequel j’étais titulaire à cette époque. Les passions l’ont emporté sur toute autre considération et depuis je n’ai plus jamais quitté les Philippines.
Manille, le 29 septembre 1992, en compagnie de Maître Georges Kiejman et O. Gossot
Cette activité m’a amené à rencontrer de nombreuses personnalités, à commencer par les plus "grandes", les pères de la plongée en France: Jacques Dumas qui m’a franchement lancé dans cette grande aventure archéologique, Pierre Perraud , Président de la CMAS de 1973 à 1985, qui m'a toujours soutenu, le Commandant Jacques-Yves Cousteau rencontré aux Philippines, Albert Falco rencontré en France et aux Philippines, Philippe Talliez en France et au Japon. Plus étonnant, la rencontre avec d’autres passionnés de la mer tels qu' André Leduc , vainqueur des tours de France en 1930 et en 1932, avec son pneu de rechange autour du cou et que j’ai eu la joie d’emmener plusieurs fois en plongée au Cap Croisette. Nous dormions dans un même bungalow et le lendemain de mon départ, que je fus triste d’apprendre par téléphone, son décès. Il faut y ajouter Deledda , des champions comme Esclapez , Patou , puis durant mes opérations, l’ Amiral Turcat , mon cher ami Jacques Mayol , rencontré de nombreuses fois aux Philippines et au Japon lors de conférences communes, lui sur ses performances en apnée et les dauphins, moi sur la flore et faune sous-marine des mers tropicales et Méditerranée, sans oublier mon travail archéologique. Une mémorable plongée avec le Président philippin Fidel Ramos ( 1992 - 1998), très intéressé par la découverte du galion San Diego qui a rappelé une importante page de l'histoire de son pays en cette fin du 17iem siècle. Sans oublier de nombreuses réunions avec des personnalités françaises en visite aux Philippines : Maître Georges Kiejman , Jean-Paul Desroches Conservateur général du patrimoine au Musée Guimet, Luc Vanrel , cet ami des îles depuis 1972. Un Passionné de plongée qui n'a eu de cesse de retrouver l'épave de l'avion de St Exupery (l'ultime secret); il a réussi à en refaire et a raconter toute son incroyable histoire et celle de tant d'autres grandes découverte. Tous passionnés par la mer et les fouilles archéologiques sous-marines. J’ai beaucoup apprécié, chez toutes ces illustres personnalités, une grande faculté d’écoute et beaucoup de considération pour les anonymes et leurs histoires vraies et vécues, mais aussi pour l’Histoire se rattachant à leurs découvertes (ces "choses" qui nous disent comment les gens vivaient à ces époques lointaines, le commerce qu'ils entretenaient par voie maritime, les routes qu’ils empruntaient…). A mes yeux, l’attitude de ces personnalités, souligne et accentue leur ouverture d'esprit. Bruno Condé et Denis Terver , pour moi vous comptez parmi elles… Tous ces contacts m’ont aidé à valoriser, renforcer mes activités et mes passions. Malheureusement, ce ne fut pas toujours le cas d'avoir été aidé du moins au début ! En voici un exemple: pour une exposition, il m'a été demandé de prêter mes meilleures photos, déjà présentées et primées lors de précédents concours organisés dans le Sud de la France. Le but était de les mettre plus en valeur en agrandissant les négatifs en 48x72 cm, de les monter sur caissons lumineux de 15 cm d’épaisseur et de les exposer au salon de la navigation à Paris. À mon arrivée au salon, bien entendu, je me suis précipité vers le stand de cette exposition. Que c’était beau ! J’étais fier et heureux de voir mon travail ainsi mis en valeur ! Mais cette joie fut de courte durée et vite remplacée par une grande tristesse lorsque j’ai lu, en dessous des photos, un autre nom que le mien en tant qu’auteur. L’année suivante, on m'a redemandé des photos pour un concours organisé également lors du Salon de la Navigation à Paris Je me présente avec mes 50 meilleures photos; elles furent réceptionnées par des membres du jury, certes leaders en matière de photos sous-marines à cette époque. Mais j'ai vite remarqué qu'ils supportaient assez mal le bon travail des autres ! Alors, au vu de cette situation, j’ai remis tous mes documents dans mon sac et je suis allé visiter la Tour Eifel. Une vie excitante au possible, souvent dure physiquement et moralement mais supportable grâce à l’éducation "forte" reçue sur ces deux plans. En effet, durant ma vie, très active, au contact de ce monde marin, il y eut aussi des moments pas très faciles qui auraient pu me déstabiliser. Par exemple, je ne peux oublier certaines personnes, bardées de diplômes mais animées par des sentiments peu glorieux qui ont bien essayé de me nuire ou d'autres me reprochant d’être trop honnête ! Certes, on pourrait penser que de telles vicissitudes sont inévitables durant une longue carrière, spécialement dans ce monde où l'on ne se fait pas beaucoup de cadeaux. Seule une passion forte et inébranlable pouvait me faire passer aisément par-dessus ces vagues pour retrouver le calme et palmer encore et encore. Peut-être aussi que, dans le cadre d'un tel parcours, il est sans doute nécessaire de passer sous ces fourches Caudines ? Fort de plus de 5500 heures (enregistrées) passées sous l’eau, à titre sportif et durant cette intense pratique de l'archéologie sous-marine, accéder aux Certificats de plongée récapitulés ci-dessous a été pour moi une très grande satisfaction : - International diving Instructor 2 stars CMAS 00668 - Master Instructor ADSI – 136 (Ass. of Diving School International) Philippines – Japon. - International certificate archeology advanced diver CMAS 0013 - International certificate of scientific diving 3 stars CMAS 1008 - International confirmed Scientific Diver CMAS Ph 0001 - International certificate – Archeology instructor CMAS PHIFXX14 000001 - Member of Underwater Cultural Heritage in the CMAS Scientific Committee Et puis, malgré la fatigue de la journée de travail au fond, je ne me suis jamais endormi sans avoir soigneusement consigné tout ce que j’avais fait dans la journée. Des notes personnelles bien sûr mais aussi pour les rapports de fouilles que je devais remettre au National Muséum de Manille et aux sponsors. Que de fois je me suis réveillé, tard dans la nuit, le nez sur mon cahier et mon Staedtler HB encore entre les doigts ! Toutes ces notes (il m'a fallu trois années pour les rassembler), m’ont permis, récemment, d' écrire, en trois volumes, cette vie d’aventures et de découvertes, matérielles mais aussi humaines. Mes déplacements dans de nombreuses îles m’ont en effet, amené à découvrir les modes de vie de populations qui parfois n’avaient pas encore vu de personnes à la peau blanche ! Très souvent seul en compagnie d'un groupe de pêcheurs locaux, sur des bancas bien frèles qui m’ont quand même valu deux naufrages de nuit et bien d'autres mésaventures encore, il me vient parfois à l’esprit cette réflexion : Je ne sais pas pourquoi aujourd’hui je suis encore de ce monde ? Si la relecture de ces notes et l'évocation de ces événements, sur une si longue période, n’ont pas été chose facile, elles auront eu le mérite de me les faire revivre, parfois et même souvent plus intensément encore ! En effet, là je peux prendre le temps de m’arrêter sur chacun d'eux, ce qui n’était pas le cas lors du travail au fond où tout allait et devait aller très vite, contrairement à des fouilles terrestres.
Je pense aussi à ces compatriotes aux Philippines qui m’ont toujours soutenu dans ces projets au travers de notre groupe UWA Inc: Paul Louis Heussaff , Ricardo Veloso , Jacques Desplaces , Laurent Didron , Jacques Branellec , l’ambassade de France… sans eux je n’aurais pas pu mener à bien tous ces projets. Je n'oublie pas non plus ceux de ma famille qui ont la grande patience d'attendre en surface ce Gilbert qui n'en finissait pas de remonter ou encore de m'avoir assisté durant toutes ces importantes missions aux Philippines. heureux également d'avoir fait découvrir ces merveilles à Philippe, Gérome et tant d'autres encore. Merci également à Denis et à Jef (AquaPortail), pour m'avoir fait participer, en 2012, à l'année internationale, déclarée par l'Unesco, pour la biodiversité sur le thème: “sauvons-la, soutenons-la, partageons-la“.
Fouille d'un galion anglais, coulé le 21/01/1761 (Mer de Sulu). Site abandonné durant la nuit, transformé en "maternité" par un couple de Calmars à grandes nageoires (mâle de petite taille et femelle plus grande, près de leur ponte). Ces Calmars se déplacent en "escadrille" et à vive allure.

Biographies : Albert Falco - Jacques Arnoult - Guy Favé - Bruno Condé - Jacques Géry - Gilbert Fournier p1, p2, p3 - p4 a - p4 b Denis Terver -
De Recin à Manille... passions d'une vie, par Gilbert Fournier (page 3)
Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact