Ci-dessus : Anguille européenne, dans une rivière en Bretagne Nord (Lannion). Photo Patrick Louisy.
A droite : détail de la tête montrant les puissantes mâchoires (l'inférieure étant proéminente), les fentes branchiales petites (respiration à plus de 50 % par la peau épaisse, très visqueuse) et les pectorales courtes. En haut, en aquarium photo Denis Terver - Muséum-Aquarium de Nancy . En bas, dans l'Etang de Thau : photo Patrick Louisy
Image du Net (Ouest-France - Thierry Creux ) d'une poignée de civelles encore transparentes (début de métamorphose, ne se nourrissent pas encore). Particulièrement appréciées sur le plan culinaire, menacées par la pollution et la surpêche elles font l'objet de captures très règlementées.
Remarques - La partie marine du cycle de vie de cette espèce amphihaline ou euryhaline (fréquente aussi bien l'eau douce que l'eau de mer), thalassotoque ou catadrome (se développe en eau douce et se reproduit en mer, contrairement au Saumon qualifié de potamotoque ou anadrome) qu'est l'Anguille d'Europe, ou Anguille commune (une quinzaine d'espèces recensées dans le monde) est, en réalité, encore très mal connue et ce malgré de puissants moyens mis en oeuvre pour percer le mystère de sa reproduction en mer (supposée) des Sargasses. - La partie "eau douce" de ce migrateur hors pair, bien que mieux connue, n'en reste pas moins très énigmatique et spéctaculaire ! Une première métamorphose du stade "Leptocéphale" ("à tête mince", transparent, aplati en "feuille de saule" et planctonophage de 7-9 cm) en Civelle ou Pibale ou Anguille de verre, rappelant de minuscules anguilles de 6-8 cm, se déroule à l'approche des côtes. Une deuxième métamorphose de civelle en Anguille jaune se produit au niveau des estuaires. Enfin, après une longue période de croissance (10 - 15 ans), à maturité sexuelle et au moment de la dévalaison, une dernière métamorphose transforme l'Anguille jaune en Anguille argentée. A partir de là elle ne se nourrit plus (atrophie du tube digestif), ce qui ne l'empêche pas, en vivant sur ses réserves, de parcourir (en principe) des milliers de Km pour rejoindre son aire de reproduction et succomber une fois mission accomplie (chaque femelle libère, en moyenne, 1 million d'ovules !). - D'une robustesse exceptionnelle, on reste admiratif devant les capacités d'adaptation insoupsonnées de l'Anguille, capable de passer par tous les degrés de salinité pour arriver en eau douce, de coloniser tous les milieux y compris mares et les étangs isolés (aptitude à survivre hors de l'eau, en milieu humide), puis de refaire le chemin inverse ! Et que dire du sens de l'orientation digne du GPS le plus performant, sans parler d'un "odorat" défiant l'imagination !
Le schéma ci-dessus, signé Guillaume Eckert, synthèse de diverses images du Net (voir également photos ci-dessus), récapitule une partie du cycle vital de l'Anguille européenne allant de la larve foliacée et transparente ou "leptocéphale", jusqu'à l'adulte. Entrainée par les courants marins, en particulier le Gulf Stream, depuis la Mer des Sargasses, lieu présumé des pontes, vers les côtes européennes, cette larve passe, au cours de son long voyage de retour (1 à 3 ans ?), de l'état de pré-larve, de quelque 0,5 cm au départ, à 7-9 cm à l'approche des côtes, se nourrissant de plancton en cours de route (elle est dite planctonophage). D'abord décrite, en 1856, par le naturaliste allemand Kaub , comme une espèce nouvelle sous le nom de Leptocephalus longirostris , ce n'est que 40 ans plus tard que sa véritable identité fut établie par les italiens Grassi et Calandruccio . Il est vrai que Dame Nature s'est évertuée ici, à propos d'un poisson dès plus communs, à brouiller les pistes !
Bandeau : Anguille d'Europe, pêchée dans l'étang du Domaine départemental de Lindre, en Moselle. Photographié en aquarium. Photo Denis Terver - Muséum-Aquarium de Nancy.
L'Anguille d'Europe, Anguilla anguilla (Linné, 1758). Famille des Anguillidés.

Festival de mots Biodiversité Maldives Festival de sons Biographies Festival d'images Nancy tropical Poissons des eaux douces de France Album Vie - identification 1 Vie - identification 2 Données écologiques, pisciculture et lexique Liste des espèces Fiches aquariologiques Machine à remonter le temps Colisa chuna Fundule bleu Polycentrus Discus Terrarium Retrospectives (vidéos) Vidéo Stella La Méditerranée Gilbert Fournier Groupe des rescapés Vincent Labat Les Océanautes L'eau de là Son et lumière des poissons électriques Jumelages Nancy Liège 1972 Le Dr HR Axelrod à Nancy en 1976 Voyage à Berlin en 1977 Aquaphone 1989 Les 50 ans du C.A.N. Affiche - Programme Album Parmantier Album Poissons Album Salvé Aquaphone AccueilCopyright 2016
www.denis-terver.fr
Contact